Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 20:18

 

Solidarité Internationale de la Baie a organisé le samedi 4 septembre une journée de ramassage de pommes de terre:

clip_image002.jpg

 

Chaque année, en effet, le GAEC  de Jernuguen de Pierre et Joseph Cabaret met à disposition de l’association un champ pour cette journée solidaire. Samedi ce sont 60 personnes qui sont venues à Pissoison, sous un soleil généreux, remplir des seaux de  pommes de terre. On pouvait voir à l’œuvre, dans la bonne humeur, des bénévoles de toutes les générations et de diverses nationalités. A 15h30, le ramassage était déjà terminé : 30 tonnes au total.   

Le bénéfice de cette journée contribuera au financement de projets de développement dans des villages du Burkina Faso que soutient Solidarité internationale de la Baie.

 

Le succès de cette journée conviviale dément le constat sur l’individualisme de notre société

 

001

003.JPG

Repost 0
Published by Solidarité Internationale de la Baie - dans Ramassage des pommes de terre
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 20:59

 

Le jeudi 24 juin se tenait l'assemblée générale ordinaire de l'association à la salle du point virgule à Langueux.Voici le rapport moral et le lien vers le budget 2009-2010. Bonne lecture!

044

 

 042       043

 

 

045 

 

 

Rapport moral

Chaque année, l’assemblée générale est l’occasion de faire le bilan de nos actions, de nos partenariats et d’envisager des perspectives pour l’année suivante. Commençons par évoquer le sens de notre action.

L’an dernier, nous avions dit l’importance de prendre du recul et de situer nos activités dans un contexte global. Plusieurs occasions nous ont été données, à l’automne dernier, de nous informer et de participer à des débats : les 3èmes assises régionales de la coopération et de la solidarité internationale ; le débat organisé par le Conseil général, à l’occasion de la semaine de la solidarité internationale ; enfin le débat organisé par le magasin Artisans du Monde de St Brieuc, lors de son 5ème anniversaire.

Tous les spécialistes s’accordent pour dire que la solution pour réduire la famine dans le monde - cela peut paraître une évidence - est de développer l’agriculture familiale vivrière, respectueuse de la terre.

A l’occasion de notre repas de la solidarité du 20 mars dernier, nous avons souhaité donner la parole à des agriculteurs d’ici, sensibles à l’environnement et à la solidarité : Suzanne Dufour, Claudine Gesbert et un agriculteur en retraite, Edouard Morvan. Claudine Gesbert, membre du réseau Appétit, tient avec son mari, à Andel, un élevage de vaches allaitantes. Au cours du repas, elle a parlé de son exploitation économe en intrants : « Les animaux sont nourris avec de l’herbe. Avec une dimension familiale, c’est une petite unité de production et de vente ». Claudine et son mari font de la vente directe, ce qui leur procure 40% de leur revenu. Elle a évoqué le besoin d’une solidarité entre producteurs et consommateurs « sur des bases profondes et durables ». C’est ce qu’elle appelle la solidarité Nord-Nord.

La solidarité Nord-Sud, au-delà  de l’aide, c’est établir un droit : celui des populations de définir leurs politiques agricole et alimentaire. C’est la notion de souveraineté alimentaire. La sécurité alimentaire en découle, c’est-à-dire la possibilité pour chacun d’avoir accès à une alimentation suffisante, adaptée et respectant les préférences alimentaires.

Parlons maintenant de nos partenaires et leurs initiatives

Notre aide est une aide au développement, inscrite dans la durée et dans un cadre partenarial. Elle diffère de l’aide d’urgence. Celle-ci est toutefois nécessaire dans certaines situations, aussi avons-nous répondu à l’appel de notre partenaire burkinabé quand la famine a touché les plus démunis, à l’été 2009.

Au Burkina Faso, notre partenaire est l’association Aidons l’Afrique Ensemble, présidée par Alidou Sawadogo.  Nous soutenons sept villages, soit environ 12 000 habitants, dans les domaines suivants : le maraîchage, la formation, le microcrédit. Nous avons contribué, en 2009, à la construction d’un puits dans le village de Kongo. Voici les paroles d’Alidou à la suite de la construction de ce puits : « L’AAAE remercie l’association Solidarité internationale de la Baie…, le Conseil Général des Côtes d’Armor et toutes les communes et des personnes de bonne volonté qui ont facilité la réalisation de cet ouvrage…». En ce qui concerne la formation,  une nouvelle formatrice a été recrutée en octobre dernier avec notre appui : il s’agit de Zalissa  Ouedraogo. Zalissa forme les villageois à la production maraîchère et forme les femmes à la construction de foyers améliorés. Notre aide va également à la constitution de microcrédits pour les femmes : en 2009, 45 femmes ont reçu une aide pour monter une petite activité économique qui leur permet de dégager un revenu utile à leur famille.  

Au Brésil, Au Brésil, dans le Nordeste, notre partenaire est le CADESTAP (Centre d’Appui et de DÉveloppement  TArcisia Paillard). Notre lien le plus direct est cependant une jeune femme, Lucinete Dias Nobre, qui n’est pas salariée du CADESTAP, mais qui est très proche de  deux communautés. L’une, la communauté de Lajedo Grande, est composée de 108 familles de petits propriétaires. L’autre, la communauté de Santana, est composée de 12 familles qui vivent sur un domaine désapproprié. Quand nous évoquerons les projets de l’association, je laisserai Edouard parler, avec sa passion habituelle, du Brésil et de Lucinete.

En république démocratique du Congo, notre partenaire est un groupement appelé CRAGEDE (Centre de recyclage des auto-constructeurs pour la gestion et la protection durable de l’environnement) qui regroupe plusieurs villages de la région de Bukavu (est du pays). Notre aide a permis cette année de donner un microcrédit à 14 personnes qui fabriquent et vendent du charbon de bois.

Nous avons exprimé auprès de nos partenaires du Brésil et de la RDC la nécessité d’obtenir des rapports d’activités. La confiance n’exclut pas la fourniture de comptes-rendus comme le font les Burkinabès d’Aidons l’Afrique Ensemble. C’est important vis à vis de nos adhérents et des collectivités qui nous soutiennent et qui nous font confiance.

Notre association : Notre association se porte bien. Le nombre de nos adhérents est assez stable mais de nouveaux membres nous rejoignent, notamment très jeunes. Nous avons aussi une « antenne » dans le Morbihan, dans le canton de Cléguérec.  

Evoquons quatre domaines d’action :

Construire ensemble notre association : la vie de l’association ne se limite pas aux réunions du Conseil d’administration, bien entendu. Chaque membre a pu donner un « coup de main » pour les pommes de terre, le repas de la solidarité, la réalisation du blog. Cependant, nous ne faisons pas assez appel aux bénévoles qui ne sont pas dans le Conseil d’administration. Nous pourrions tenir des réunions de Conseil élargi et faire davantage appel à la bonne volonté de tous. Chacun doit se sentir concerné par la vie de notre association ;

Mieux communiquer : Nous avons amélioré la communication en créant un blog. Celui-ci permettra à chacun de connaître nos activités, d’avoir les échos des projets de nos partenaires. Vous pouvez consulter ce blog et nous faire part de vos critiques et suggestions ;

Elargir notre partenariat localement : Pour sensibiliser l’opinion, il nous faut tisser des liens ici aussi avec d’autres associations, avec les collectivités. Nous avons eu un contact avec l’association de producteurs Appétit et avec l’association de consommateurs Voisins de panier. Nous allons donner une suite à ce premier contact. Il nous appartient, ensemble, de tisser des liens locaux, dans notre territoire, afin que chacun prenne conscience que nos décisions, nos habitudes, à tous les niveaux, affectent la vie de millions de personnes au Sud. Sur un autre plan, nous avons participé aux premières réunions pour l’élaboration de l’Agenda 21 de Saint-Brieuc agglomération (rappelons qu’un agenda 21 est un programme d’actions pour un développement durable). 

A propos de partenariat, il convient d’évoquer aussi notre participation au réseau Solidarités Internationales Armor, le RESIA. Rappelons que le RESIA est un collectif d’associations créé pour promouvoir la solidarité internationale et l’éducation au développement.

Elargir nos sources de financement : Notre aide est modeste. Notre aide à Aidons l’Afrique Ensemble est minime par rapport au budget de cette association qui couvre, il est vrai 95 villages (nous suivons 7 villages) mais cette aide correspond à des projets concrets, à des attentes. Nous avons sollicité l’aide du Conseil régional et du Conseil général. L’an prochain, nous solliciterons St Brieuc Agglomération et l’Agence de l’eau pour un projet plus vaste de création de puits qui sera défini par notre partenaire.

Nous avons besoin de vos idées, de votre énergie. Avant de clore ce rapport,  nous voudrions dire un grand « merci » aux bénévoles, aux communes d’Hillion et de Langueux, au Conseil général (en espérant que son soutien aux associations de solidarité internationale continuera) et au Conseil régional, à tous ceux qui nous soutiennent. Merci à vous tous de votre solidarité active.

    Lien vers le budget 2009-2010:

      

Repost 0
Published by Solidarité Internationale de la Baie - dans Vie de notre association
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 22:05

 

Le repas de la solidarité du 20 mars 2010

 

 

Le repas de la solidarité a réuni près de 170 personnes cette année à Hillion. Alain, Bernard et Gilles avaient mitonné un excellent bœuf bourguignon et ses légumes, produits issus de fermes locales.

 

 DSC02186     DSC02189

 

 

 

DSC02190     DSC02191    

 

Nous avions souhaité laisser la parole à quelques intervenants:

 

Claudine Gesbert et Suzanne Dufour ont présenté l’association Appétit, créée pour allier agriculture durable et solidaire (voir le texte de Claudine).

 

DSC02178     

 

Solidarité Nord/Nord  

Merci pour l’invitation, ce n’est pas très exotique puisque je viens d’Andel…

Sur une terre familiale nous produisons de la viande de bœuf.

Les animaux sont nourris essentiellement avec de l’herbe.

Avec une dimension familiale c’est une petite unité de production et de vente.

 

Aussi dans notre héritage culturel breton nous avons été imprégnés par la notion du « toujours moins cher ».

Mais qu’est-ce-qui se cache derrière un prix ?

Dans l’absolu, le toujours moins cher, c’est une dérive.

Face à cette dérive il faut ramer à contre courant. C’est ce que nous faisons sur notre exploitation : avec des collègues, avec Appétit et aussi avec des consommateurs.

Nous avons besoin d’une solidarité sur des bases profondes et durables.

Chez nous, sur notre ferme, ça ne marche pas à coup de « promos ».

 

Dans la vie de chacun, chaque achat, chaque service est un fragment d’histoire.

Si l’on fait travailler son voisin, dans la dignité, il pourra, à son tour, faire travailler son voisin : ce n’est pas de l’utopie mais de la solidarité.

Chaque acte de consommation est une histoire alors, aussi souvent que possible, faisons que l’histoire soit belle !

 

Et pour y arriver, la recette c’est peut-être :

Consommons moins ;

Consommons mieux

Et vivons heureux

 

 

 

      Claudine Gesbert

    

 

 Edouard Morvan a témoigné avec enthousiasme de l’engagement de Lucinete auprès de deux communautés rurales du Nordeste brésilien.

 

DSC02180

 

 

 

Edmond, un jeune Africain, a dit toute son émotion de voir autant de personnes réunies pour une action de solidarité en faveur de  l’Afrique. Ces témoignages ont beaucoup touché les participants au repas.

 

DSC02187 

   

 

Le groupe de musique celtique Skol Louarn  a animé cette soirée chaleureuse.  

 

 DSC02181

 

 

Le bénéfice de la soirée contribuera à financer la construction d’un puits à Gnoussi-Tangaye, village sahélien du Burkina Faso. Ce puits permettra l’arrosage du périmètre maraîcher de ce village.

 

 

                                   Rendez-vous l’année prochaine !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Solidarité Internationale de la Baie - dans Repas de la solidarité
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 20:09

Rendez-vous avait été donné cette année aux volontaires dans un champ au-dessus de la plage de Lermot, à Hillion.

pommes-de-terre.jpgDès 9h00, les engins du GAEC de Jernugen sont entrés en action.

Les nombreux bénévoles se sont courbés au sol où la production était abondante. Un temps clément, de la bonne humeur, des pauses, des conversations, un repas offert aux participants ont fait s’effacer les courbatures. On a compté 40 participants au plus fort de la journée. Il est

rappelé que chacun peut prendre part à la journée entière mais aussi quelques heures en fonction de ses possibilités.
Un fort bon résultat pour cette journée : 43 tonnes et 1 160 euros
reversés par le GAEC à l’association.

Repost 0
Published by Solidarité Internationale de la Baie - dans Ramassage des pommes de terre
commenter cet article

Accueil

  • : Le blog de Solidarité Internationale de la Baie
  • Le blog de Solidarité Internationale de la Baie
  • : L'association Solidarité Internationale de la Baie est située dans l'agglomération de Saint-Brieuc dans les Côtes d'Armor (22). Réaliser un vrai partenariat NORD-SUD, lutter contre la malnutrion et la pauvreté, s'engager pour la dignité de chacun...voilà nos objectifs....Pour en savoir plus, allez voir notre dépliant, découvrez l'ensemble de nos rubriques et contactez- nous ! ! !
  • Contact

Nouvelles de nos partenaires

Notre principal partenaire est l'association Aidons l'Afrique Ensemble AAAE au Burkina Faso : Présentation et rapports

En République Démocratique du Congo, nous accompagnons l'association CRAGEDE pour des micro projets :  Présentation

Au Brésil, jusqu'en 2014, avec l'ASCROART : Historique